Maximis Retraite conseille les expatriés et ceux qui un projet d’expatriation - Expatriés : faut-il racheter ses périodes à l’étranger ?

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Paris, le 11 janvier 2013 – « Perdre quelques années peut se révéler catastrophique. C’est donc avant le départ qu’il faut agir ! » ne cesse de répéter Emmanuel Grimaud, Président Fondateur de Maximis Retraite aux expatriés français lors de ses conférences dans les principales capitales du monde. Pourtant, une opportunité pour ceux déjà partis ou rentrés se présente.

Après 23 mois d’attente…

En effet, la circulaire d’application du rachat de cotisation pour activité hors de France, est parue vendredi 14 décembre 2012. Elle fixe le coût de ce rachat pour les demandes restées en souffrance depuis le 1er janvier 2011 soit plus de 23 mois pendant lesquels les demandes des français de l’étranger étaient en suspens !

Avant le 31 décembre 2010, le coût d’un rachat était équivalent au coût d’une cotisation en France. Les nouveaux tarifs viennent d’augmenter considérablement jusqu’à quadrupler son coût.

Quel est le tarif depuis le 1er janvier 2011 ?

  • Le coût de rachat de période à l’étranger vient d’être fixé. Il s’élève entre 1 034 et 6 449 euros par trimestre.

  • De plus, le délai de rachat de cotisation pour activité hors de France doit être inférieur à 10 ans entre la fin de l’activité à l’étranger et la demande de rachat, ce qui rend urgent et complique encore les démarches pour ceux qui sont déjà rentrés.

« La punition est sévère pour les milliers de français qui sont allés défendre nos entreprises et l’image de la France à l’étranger. On peut se demander ce qui a poussé les députés à les pénaliser à ce point » s’interroge Emmanuel Grimaud, Président Fondateur de Maximis Retraite.

Le conseil de Maximis Retraite selon la situation

Avant de partir…

« Si vous souhaitez partir travailler à l’étranger et que vous ne cotisez pas d’emblée à la Caisse des Français de l’Etranger, chaque trimestre qui passe est un trimestre perdu. Pourtant 5 années non cotisées peuvent faire perdre 25% de la retraite d’un cadre soit jusqu’à 600 000 euros pour certains. Une bonne gestion de carrière impose donc d’anticiper. » conseille Emmanuel Grimaud. « Les nouvelles règles pénalisent aujourd’hui fortement les expatriés qui semblent totalement démunis face aux décisions à prendre. Ces difficultés, alliées à l’opacité et la complexité du système, contribuent malheureusement à ce que 99% d’entre eux finissent par ne rien faire » poursuit-il.

En expatriation ou revenu en France…

« Avec cette annonce des coûts de rachat, les français actuellement à l’étranger et ceux déjà revenus en France doivent impérativement étudier l’intérêt de cotiser ou non mais aussi de racheter leurs périodes à l’étranger. Ainsi, chaque expatrié va pouvoir préparer sereinement sa poursuite de carrière et préserver sa retraite. » conclut Emmanuel Grimaud, Président Fondateur de Maximis Retraite.

En conclusion pour bien agir, il est nécessaire de réaliser une analyse stratégique et avoir ainsi tous les éléments d’aide à la décision.

A propos de Maximis Retraite – www.maximis.fr

En 2003, Emmanuel Grimaud crée Maximis Retraite, Société de conseil en optimisation de retraite et de gestion de fin de carrière.

Leader de l’info-retraite sur mesure : conseils, formations, simulations, études et spécialisé en cotisations et prélèvements obligatoires, Maximis Retraite et son équipe d’experts juridiques et financiers apportent à leurs clients salariés, dirigeants, chefs d’entreprise, DRH, expatriés, consultants, avocats, investisseurs, une expertise pointue prenant complètement en compte les spécificités de leur parcours.

Expatrié à deux reprises, Emmanuel Grimaud comprend particulièrement la situation et les besoins des Français de l’étranger.

Maximis Retraite au travers de sa structure Bilan retraite accompagne les DRH dans leur politique de gestion des seniors en respectant les obligations du Plan d’Emploi Senior et du contrat de génération. Emmanuel Grimaud, Président Fondateur et son équipe interviennent aussi dans le cadre de Plan de Sauvegarde de l’Emploi (PSE) ou de Plan de Départs Volontaires (PDV).

Maximis Retraite en chiffres :

  • Plus de 7 000 formations
  • Plus de 100 000 simulations personnalisées
  • Plus de  80 000 heures de reconstitution de carrière auprès des caisses
  • 10 000 heures de développement du logiciel de modélisation
  • Plusieurs milliers de clients accompagnés dans leurs démarches auprès des caisses

Maximis Retraite ne distribue aucun produit d’épargne, gage de son indépendance.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »